La vallée de la Rémarde est bordée sur sa rive droite par des pelouses calcicoles qui s’étendent du cimetière de Bleury jusqu’aux premières habitations de Montlouet.

Une pelouse calcicole ou pelouse calcaire fait partie de la catégorie des pelouses sèches. C’est un habitat patrimonial qui est reconnu par l’union Européenne au travers du réseau Natura 2000 et qui présente un grand intérêt pour sa biodiversité et qu’il faut impérativement protéger pour éviter la disparition d’une flore ou d’une faune qui se raréfie.

Les pelouses de Bonville et de Bleury furent classées en zone Natura 2000 en 2004. Elles font partie des sites retenus de « La vallée de l’Eure de Maintenon à Anet et ses vallons affluents » 37 zones sont concernées situées sur 45 communes. 
En fait, jusqu’au milieu du XXème siècle il s’agissait de prairies qui servaient de lieux de pâturage pour les moutons. Ceux-ci permettaient un entretien peu coûteux mais rentable de ces zones peu propices à la culture.

Avec l’introduction de la culture intensive, l’élevage a disparu et de nombreuses zones mal adaptées à ce nouveau mode de culture ont été laissées à l’abandon. Très vite, la nature reprenait ses droits et les pelouses se sont couvertes de broussailles, de ronces, de taillis puisque l’entretien réalisé jadis par les moutons n’existait plus. Mais la valeur écologique de ce milieu est notamment liée au fait qu’il est resté épargné de l’application directe des engrais et des pesticides.

A l’époque, les pâturages étaient beaucoup plus importants que les zones actuellement non exploitées, mais les cultures sur ces terres très calcaires n’ont jamais été intéressantes malgré tous les engrais et autres amendements.


Pelouse calcicole de Bonville

Quelques plantes caractéristiques de nos vallées:

   

Ophrys pyramidale

Les arbres remarquables

En 2015, le Patrimoine des Vallées a aidé l’association Eure-et-Loir Nature, chargée de la mise à jour des arbres remarquables d’Eure-et-Loir.
Ainsi, dans notre secteur, nous avons pu lui communiquer les résultats suivants :

Levainville 

La Grange (salle des fêtes) : Tilleul à 4 troncs


Cimetière (autour de l'église) : 2 Ifs communs coincent de chaque côté la tombe d'un médecin formant une seule houppe

Auneau
  
Ecole maternelle Coursaget : Ginkgo

Mévoisins

Tilleul

Pierres

Sur le chemin rural dit de Saint-Aubin : Juglandacees Noyer à 6 troncs

Les plantes comestibles

Sauvages et comestibles ! Quelques images de plantes que vous pouvez glaner au gré vos promenades.


Ortie Dioïque


Lierre terrestre

  
Cardamine hérissée


Chénopode



Plantain Corne de Boeuf


Pavot


Hêtre et Douglas


Roseau Massette


Bourrache
Grâce au travail réalisé par Michel Guédon, membre actif de notre association, nous tenons à vous faire découvrir certaines richesses naturelles qui nous entourent.


Les pelouses calcicoles de Bleury

La vallée de la Rémarde est bordée sur sa rive droite par des pelouses calcicoles qui s’étendent du cimetière de Bleury jusqu’aux premières habitations de Montlouet.


Vue aérienne d'ensemble de Bleury

Ces pelouses, qui longent souvent les vallées, ce qui est le cas pour Bleury, forment des corridors écologiques de grande valeur et présentent un intérêt paysager non négligeable.

L’ensemble de la vallée de L’Eure et de ses affluents fut classé en ZNIEFF en 1985.
Comme chacun sait, le sigle ZNIEFF signifie : Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique.

En effet, les botanistes avaient relevé une flore très intéressante qui avait permis ce classement.
Une pelouse calcicole ou pelouse calcaire fait partie de la catégorie des pelouses sèches. C’est un habitat patrimonial qui est reconnu par l’union Européenne au travers du réseau Natura 2000 et qui présente un grand intérêt pour sa biodiversité et qu’il faut impérativement protéger pour éviter la disparition d’une flore ou d’une faune qui se raréfie.

Les pelouses de Bonville et de Bleury furent classées en zone Natura 2000 en 2004.


Extrait du document Natura 2000 avec localisation des pelouses de Bleury et Bonville

Elles font partie des sites retenus de « La vallée de l’Eure de Maintenon à Anet et ses vallons affluents » 37 zones sont concernées situées sur 45 communes. 
En fait, jusqu’au milieu du XXème siècle il s’agissait de prairies qui servaient de lieux de pâturage pour les moutons. Ceux-ci permettaient un entretien peu coûteux mais rentables de ces zones peu propices à la culture.
   Ferme de Chagny
Moutons dans les fermes d'Ecrignolles et de Chagny

Avec l’introduction de la culture intensive, l’élevage a disparu et de nombreuses zones mal adaptées à ce nouveau mode de culture ont été laissées à l’abandon.

Très vite, la nature reprenait ses droits et les pelouses se sont couvertes de broussailles, de ronces, de taillis puisque l’entretien réalisé jadis par les moutons n’existait plus.
Mais la valeur écologique de ce milieu est en partie liée au fait qu’il est resté épargné de l’application directe des engrais et des pesticides.

A l’époque, les pâturages étaient beaucoup plus importants que les zones actuellement non exploitées, mais les cultures sur ces terres très calcaires n’ont jamais été intéressantes malgré tous les engrais et autres amendements.

Pelouse de Bleury

Quelques plantes caractéristiques des pelouses calcicoles ainsi que des animaux que vous pouvez rencontrer sur les pelouses de Bleury et de Bonville :
Pelouse calcicole


Document Natura 2000 faisant mention de la pelouse de Bleury et liste des espèces floristiques


Ophris Araignée


Orchis Pourpre